Rencontrer son banquier…

Author

Discussion Pas de commentaire

Tags

Il est une étape importante quand on prend rendez-vous avec un banquier dans un projet d’achat appartement : aboutir à une véritable relation, une relation de confiance mais surtout de gagnant-gagnant avec un établissement qui vous connaît déjà ou plutôt pour être franc qui vous connaît plutôt pas mal. C’est un plus, lorsque votre passif financier vous le permet. Vous n’avez pas trop eu de découverts ces derniers temps, et vous êtes consciencieux dans vos choix d’épargne.

En effet, vous avez sans doute était contacté maintes fois pour souscrire à des services d’épargne, de comptes titres, des bouquets de services que vous n’avez sans doute pas trop utilisé par ailleurs en y ayant malgré tout souscrit… Dites-vous que vous faites quand même vivre celle qui doit vous octroyer le moyen d’acheter un bien. Et bien justement c’est le moment d’inverser les rôles : jouez le jeu de l’offreur : vous êtes ainsi là pour proposer un dossier, contenant votre longévité au sein de l’agence, mais aussi votre situation financière actuelle et votre projet que vous avez très envie de partager.

Il est mieux tout d’abord de connaître les taux de base que propose votre agence pour un prêt immobilier, mais aussi connaître votre stratégie sur le bout des doigts pour pouvoir protéger vos arguments et savoir saisir chaque opportunité par conséquent aboutir à une véritable collaboration financière.

Le prix dirons-nous d’un pouvoir de conviction réside dans une préparation solide :

Premièrement, vérifiez le mieux possible que votre taux d’endettement ne dépasse pas 33% dans le crédit que vous souhaitez contracter. Sinon votre projet n’est pas solide, et le banquier sera très clair sur son refus.

Deuxièmement, partez à l’aventure, il n’y a pas que votre banque bien sûr, allez consulter d’autres établissements qui vous renseigneront sur leur TAEG (incluant assurances de crédit, et frais de dossier, très important d’inclure ces termes). Vous êtes un routard, et vous verrez que ce sera rassurant de pouvoir découvrir des indices précis dans votre enquête sur les taux que l’on peut vous céder : soit vous souhaitez par exemple emprunter plus longtemps, et le taux sera plus élevé, soit vous vous concentrerez sur votre apport personnel et vous négocierez alors un taux moindre. Dans ce cas-là, mieux vaut prévenir… Revoyez un peu plus cette étape, et revenez plus serein dans un ou deux mois.

Une fois votre tour de piste accompli, il est temps de contacter votre banquier et de lui parler avec conviction : vous allez payer chaque mois une somme propre, c’est à dire qui repose sur des fonds durables dans le temps, les vôtres bien sûr, et qui permettront de garantir la contrepartie d’un accord, moyennant des intérêts. Pour cela, pas de temps à perdre, un email formel mais cordial, sollicitant un rendez-vous pour un crédit immobilier. Faites simple surtout, vous rendez service quelque part à votre banque, vous êtes suffisamment déterminé aussi pour le prouver. Pour éveiller en outre la curiosité de votre interlocuteur, vous pouvez par exemple le questionner sur les offres d’assurances habitation et d’assurance emprunteur. Cela montrera votre engouement à la confiance en votre créancier. Préparez aussi votre dossier minutieusement : bulletins de salaires, les trois derniers, et vos deux derniers avis d’imposition et placez les en pièce jointe de votre message. Un dossier complet parti rapidement, c’est un temps fou de gagné ! Vous pouvez également faire appel à un courtier en crédit immobilier, spécialisé dans les transactions immobilières.

Laissez mijoter votre candidature, dans un délai d’une semaine maximum, vous devriez obtenir le rendez-vous tant attendu !

— Posted on 24 septembre 2014 at 16 h 02 min