Qu’est ce qu’une bonne affaire immobilière ?

Author

Discussion Pas de commentaire

Tags

Une bonne affaire fait souvent penser à une négociation ayant permis de tirer avantage d’une transaction. Savoir négocier un crédit comme un achat auprès d’un vendeur est essentiel. Plusieurs questions permettent de réussir ce défi.

– De prime abord, lors d’un achat appartement, on s’intéressera à négocier le prixAffaire-immobilière d’un bien. Le but pour cela est de connaître les motivations d’un vendeur. Vous pouvez espérer baisser la valeur de votre achat en le convaincant de le vendre à un prix minoré de 6%, si ce bien a été mis en agence et percevant une commission équivalente.

– Connaître également le passif de l’appartement, quand a t-il était acheté, à combien éventuellement à l’époque, les travaux, les informations sur la copropriété etc.

– La situation du vendeur est très importante dans le processus de négociation, si’l cherche à vendre rapidement votre offre a plus de chances d’être acceptée.

– Le succès d’une affaire immobilière accroît notre connaissance financière. Quand on recherche un effet de levier, on prend en compte le prix investi, la capacité durable du bien a générer du profit, mais aussi savoir exactement le ratio entre le prix du mètre carré et son évolution depuis les 5 dernières années et vos mensualités sur la même période.

– La chute libre des transactions immobilières ont fait ainsi baisser de 3 à 10% la valeur du mètre carré cette année. Acheter dans l’ancien s’avère être un moment idéal. Pour encourager les investisseurs les banques ont pu pratiquer une baisse du taux d’intérêt par ailleurs qui encourage à contracter des prêts sur des durées plus grandes. Des mensualités moins chères en somme, mais plus longues… De 820 000 à 635 000 selon la FNAIM, le nombre de transactions ayant baissé de 22,57% de 2006 à 2012, et de 10,2% de 2013 à 2014. C’est le moment de reprendre une stratégie d’achat à faible coût et d’optimiser la valeur de son bien !

– Faire une bonne affaire, c’est donc acheter au bon moment. L’investisseur doit également se concentrer sur la neutralité et l’objectivité. La décoration, ses goûts personnels doivent être en-dehors de ce processus, car celui qui habitera les lieux sera le seul maître. Il est nécessaire dans ce cas de se cantonner aux chiffres.

— Posted on 19 décembre 2014 at 16 h 49 min